cosmétiques pour bébé

Produits cosmétiques pour bébé : ce qu’il faut éviter

Selon l’ONG Women in Europe for a Common Future (WECF), près de 90% des cosmétiques pour bébés contiennent des substances potentiellement dangereuses ou allergènes. Parmi ces produits, on retrouve des lingettes, des shampooings ou encore des laits nettoyants des plus grandes marques…

Et si la peau d’un bébé est aussi perméable que celle d’un adulte, sa surface cutanée par rapport à son poids est très importante. Sa vulnérabilité quant aux substances toxiques est donc largement supérieure. Mais alors, comment s’y retrouver dans la jungle des produits pour protéger au mieux son bébé ?

S’informer

Pour vous aider à y voir plus clair, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir dresse un comparatif des substances toxiques dans les cosmétiques pour bébés et enfants. Retrouvez-le sur leur site internet.

Les composants les plus dangereux

Le méthylisothiazolinone (MIT)

Ce conservateur, bien souvent utilisés dans les produits de soin industriels pour remplacer les parabens, provoque des allergies importantes. Lorsqu’il est présent dans les lingettes pour bébés, le risque est plus élevé quand le produit n’est pas rincé. Il peut notamment être à l’origine d’eczéma sur le visage et le siège.

Le phénoxyéthanol

Dès 2012, l’ANSM a recommandé, pour les enfants de moins de 3 ans, de ne pas utiliser ce produit dans les produits cosmétiques destinés au siège et de restreindre la concentration de cette substance dans tous les produits à 0,4%.

Problème, on retrouve finalement du phénoxyéthanol dans 54 produits, dont 26 lingettes dans l’étude WECF. Et ce produit est désormais bien connu pour avoir des effets toxiques sur la reproduction. En d’autres termes, il s’agit d’un perturbateur endocrinien, qui est aussi accusé d’être à l’origine de cancers du sein, de pubertés précoces, de fausses couches…

Les parfums

Toujours dans l’étude WECF, on retrouve 26 produits de soin pour bébé qui contiennent du parfum. Malheureusement, les parfums sont à l’origine d’allergies et surtout, des phtalates, perturbateurs endocriniens notoires, entrent dans sa composition…

Les autres composants à risque modéré

D’autres produits à risque “modéré” sont retrouvés dans un bon nombre de produits pour bébé :

  • l’éthylène diamine tétra-acétique, les sulfates et les agents moussants (que l’on trouve dans les produits pour le bain, les shampooings) altèrent le film lipidique de la peau et contribuent au dessèchement cutané
  • les huiles minérales issues de la chimie du pétrole, bouchent les pores et empêchent la peau de respirer. Il y a aussi un risque de contamination par des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) cancérigènes

Ce qu’il faut retenir

Pour protéger au mieux votre bébé des cosmétiques toxiques, restez informés ! En lisant bien sûr les composants des produits avant de les acheter mais aussi en comptant sur l’avis des associations de consommateurs comme UFC-Que Choisir pour vous éclairer.

Mais avant toute chose, il serait pertinent de limiter l’utilisation des produits cosmétiques pour bébé de façon générale. Car les bébés qui ont une peau normale n’ont en aucun cas besoin qu’on leur applique une tripotée de produits.

Les lingettes nettoyantes en particulier sont souvent toxiques, alors que la peau du siège est particulièrement fragile et que l’humidité facilite la pénétration des produits. Préférez donc une toilette douce avec un savon surgras au pH neutre. Mais si vous tenez tout de même aux lingettes jetables, évitez celles qui contiennent ni phénoxyéthanol, ni parabens, ni parfums.

Il faut aussi retenir qu’un bébé n’a pas besoin d’être baigné chaque jour.

Enfin, les produits portant des labels biologiques contiennent au minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle.